fbpx
TOP

FavoriteLoadingAjouter à mes favoris

s

Happy Trek - Randonnée & Voyage

2 jours de randonnée bivouac dans le Vercors : entre grand veymont et mont aiguille

Randonnée bivouac dans le Vercors : entre Grand Veymont et Mont Aiguille

Vous avez envie de grands espaces pour vivre une expérience magique en pleine nature ? Alors n’attendez plus et partez respirer un air pur dans le Vercors ! Randonner c’est l’idéal pour déconnecter du quotidien. Mais veillez à choisir une période de l’année peu fréquentée afin de profiter des montagnes du Vercors en petit comité. Je vous emmène pour 2 jours de randonnée bivouac dans le Vercors : entre Grand Veymont et Mont Aiguille.

Quelle est la période idéale pour une randonnée dans le Vercors ?

Je ne saurai que trop vous conseiller d’éviter les week-ends de ponts, les jours fériés ou les vacances scolaires afin de ne pas être noyé la foule. Le Vercors est un massif magnifique qui attire beaucoup de touristes ainsi que de nombreux(ses) passionné(e)s de randonnée (français et étrangers). 

La période idéale pour randonner dans le Vercors est selon moi entre mai et début juin puis de septembre à la mi octobre. En privilégiant la semaine plutôt que le weekend pour éviter de croiser trop de monde sur les sentiers !  Typiquement si je proposais un séjour rando bivouac dans le Vercors avec happy Trek : les dates seraient en pleine semaine. Néanmoins le Vercors est également splendide en hiver, dans une toute autre ambiance.

Comment aller dans le Vercors ?

Pour ma part je suis allée dans le Vercors en van trip, ce qui est très pratique car on peut dormir (quasiment) n’importe où. C’est aussi une solution économique car il n’y a pas de coût lié à une nuit d’hôtel. En contrepartie il y a évidemment beaucoup moins de confort mais c’est un choix de voyage !

Si vous souhaitez faire uniquement de la randonnée dans le Vercors alors l’idéal est d’aller dans le Vercors en train. C’est parfois plus économique que la voiture et surtout plus reposant et plus écologique (surtout si vous aviez prévu un voyage en solo). Il y a la gare de Grenoble puis différentes liaisons via les bus Trans’Isère  comme indiqué ici. Pour un Paris-Grenoble : comptez seulement 2h54 en TGV.

Comment j’ai prévu mon itinéraire de randonnée dans le Vercors ?

Avant de choisir où partir randonner, je m’inspire de différents types de contenus comme ici sur Instagram. Mais s’il y a bien quelque chose que je fais toujours c’est lire des récits de randonnées sur des blogs comme celui déniché sur celui d’Ariane. Je vais aussi consulter les itinéraires de randonnées proposés via des applications comme Visorando (ma référence depuis plus de 5 ans !). 

A l'aventure !

Mon récit de randonnée bivouac dans le Vercors !

C’est une randonnée de difficulté moyenne : elle est agréable mais le dénivelé est assez important (+ de 1.000 m de dénivelé positif). Quant au terrain, il est parfois délicat (petits pierriers, passage vertigineux). Il est préférable d’avoir l’habitude de randonner , surtout dans le cadre d’un bivouac car le poids du sac (environ 12 à 15 kg) peut être déstabilisant. 

Durée : 12h45 – 16h35 (3h50 dont 3h20 de marche) 

Distance : 8,3 km pour 1.050 m D+ et 290 D-

Départ de la Bâtie (accès uniquement en voiture ou à pied) : petit village situé dans le parc naturel régional du Vercors. Juste avant la commune de Gresse en Vercors avec une jolie église typique.  

Nous avons commencé à randonner à midi car nous n’avons pas pu arriver sur place la veille et nous n’avions pas envie de nous lever aux aurores. 

Jour 1

de la Bâtie au petit Veymont (2.120 m )

Notre randonnée bivouac dans le Vercors commence par un passage en forêt : le sentier grimpe un peu, c’est l’occasion de tester son cardio ! C’est agréable car on y est bien abrités du soleil. 

En revanche, dès qu’on quitte la forêt, il n’y a guère plus que quelques arbres pour se faire une part d’ombre pendant l’ascension du nouveau sentier aux pierres quelque peu roulantes… Les bâtons de randonnées sont d’une aide précieuse afin de protéger dos et articulations tout en soutenant l’effort physique.

Heureusement qu’une petite rivière rejoint notre itinérance ! Il est alors possible de se rafraîchir voir même de se réapprovisionner en eau car il n’y en aura pas au point de bivouac. L’eau est très fraîche évidemment car il s’agit de la fonte des derniers névés  !  Pour le réapprovisionnement il est préférable de prévoir une paille ou une gourde filtrante ; éventuellement des pastilles micropure.

J’ai particulièrement apprécié les paysages très typiques du Vercors ainsi que les jolies fleurs comme la gentiane acaule d’un bleu violet intense ! On aurait presque envie de les cueillir , pas vrai ? Mais attention : ce n’est pas possible car interdit par la réglementation des parcs naturels régionaux afin de préserver la flore qui serait bien trop fragilisée par une cueillette “abusive”. Si chaque randonneur cueille rien qu’une seule fleur, il n’y aurait malheureusement plus de fleurs en très peu de temps… Ce qui serait un problème pour la biodiversité car qui dit fleur dit insecte pollinisateur etc … En cueillant une fleur de montagne, c’est tout l’écosystème qui est menacé.

 

En direction du Pas du Fouillet, nous traversons le pierrier par la droite pour atteindre un sentier vertigineux équipé d’une main courante(ne pas regarder en bas !).

L’arrivée au pas du fouillet (1.879m) est superbe avec une magnifique prairie fleurie et la vue sur le petit et le grand Veymont. Quelques peu sous les nuages pour nous. On y a vu quelques étagnes (la femelle du Bouquetin) peu farouches pendant la pause déjeuner au soleil ! L’envie de faire une sieste se faisait ressentir après environ 700 m de dénivelé mais pas de repos pour les braves. 

 

Pas du fouillet —> Petit Veymont

Après avoir mangé notre sandwich, on s’est remis en marche vers le petit Veymont. Vu le monde qui montait au grand Veymont en ce début d’après midi, c’est ce qui nous semblait idéal. Et on a bien fait car :  finalement nous étions seuls au sommet du petit Veymont !

 

On profite d’être au sommet pour faire quelques photos car la vue sur le Mont Aiguille est magnifique ! Et quelle surprise en redescendant : une vingtaine de bouquetins sont rassemblés. Certains se chamaillent, bataillent doucement quand d’autres sont tranquillement couchés, se grattant le dos à l’aide de leurs grandes cornes. 

Soudain, une marmotte sort la tête de sa galerie mais prend peur en nous voyant. Alors on prend le temps de s’asseoir dans l’herbe dans l’espoir de l’apprivoiser. Et quelques minutes plus tard, la voila qui sort le bout de son nez puis  qui gambade gaiement vers le versant est du grand vVymont. Quel bonheur ! Un vrai moment de déconnexion. Inutile de préciser qu’il ne faut pas nourrir les marmottes ni aucun animal sauvage afin de l’attirer, pas vrai ? On ne sait jamais …

 

De retour dans la prairie, nous nous mettons en quête du spot de bivouac où passer la nuit. Après quelques tests afin de vérifier que le sol soit bien plat et sans bosse nous avons trouvé THE spot de bivouac face au Mont Aiguille. 

 

Regardez ça :

On aurait préféré être un peu plus haut sur la “colline” donc plus éloignés du petit veymont afin de profiter davantage des rayons du soleil couchant. Mais il y avait (beaucoup !) de monde … Et les tentes étaient déjà posées avant 18h alors on a fait au mieux (et on s’est couchés plus tôt !). Et oui, une randonnée bivouac dans le Vercors est une expérience magnifique alors forcément ça attire du monde !

Jour 2

du petit Veymont par le Pas du fouillet au Grand Veymont

Admirer le lever du soleil au sommet du Grand Veymont doit être une belle expérience ! Mais avec nos semaines de boulot chargées, nous avions envie de dormir un peu plus longtemps alors nous lever aux aurores n’était pas dans nos plans.  Mais je vous le recommande car cela vous permettra d’être un peu plus tranquille au sommet, de pouvoir profiter de la vue splendide sur les sommets du Vercors et peut-être même de prendre votre café en tête-à-tête avec une famille de bouquetins ! Il y en a beaucoup dans cette zone :).  Toujours est-il qu’après une petite tisane et quelques échauffements, nous avons replié la tente pour partir vers 8h30. 

En marche vers le plus haut sommet du Vercors : le Grand Veymont qui culmine à 2.341 m d’altitude. Ce sommet offre un superbe panorama sur la Vallée de la Gresse et les plateaux du Vercors ! Sur le sentier menant vers le sommet, nous étions au moins d’une dizaine de personnes. C’est beaucoup ! Mais beaucoup moins que dans l’après-midi… Quand nous étions arrivés au col la veille dans l’après-midi, nous avions vu énormément de monde sur le sentier 😱. D’où le fait que cette rando soit idéale en bivouac sur 2 jours afin de commencer l’ascension du Grand Veymont le matin !

Remarque : notez que cet itinéraire de rando vers le Grand Veymont est très prisé ! Alors ne vous attendez pas à une randonnée façon into the Wild… vous allez dire « bonjour » à beaucoup de monde ! 

Après une bonne heure de montée, nous sommes arrivés au sommet du Veymont accompagnés de 2 bébés bouquetins (clairement plus à l’aise que nous pour grimper) surveillés de loin par leur maman l’etagne ! On en a profité pour terminer notre pain bagnat avant de repartir en descente vers le Pas de la Ville. 

 

Grand Veymont —> Pas de la Ville

Le début de la descente est simple mais elle se corse un peu plus loin. Une bonne paire de chaussures de rando (ou de trail) qui accroche bien ainsi que des bâtons seront utiles !  Le sentier est en plein soleil, il serpente en descente et ne sont que des petits cailloux, ce qui augmente le risque de chute. Soyez vigilants 😉 Comme le soleil cogne, je vous conseille d’entamer cette partie tôt le matin, que ce soit en descente comme nous ou en montée si vous la faite à l’inverse car à midi il fait très chaud ! Et il n’y a aucun arbre pour s’abriter. 

 

Pas de la Ville —> Baraque du Veymont 

Arrivé au pas de la ville, la descente continue mais s’adoucit jusqu’à une nouvelle balise au niveau de laquelle il faudra prendre la direction de la Baraque du Veymont. Le sentier est agréable et surtout la vue sur la barrière du Grand Veymont est vraiment impressionnante ! On se croirait dans les Dolomites, on se sent tout petit. Si vous y passez vers midi, n’oubliez pas de lever les yeux vers le ciel car des vautours planent très souvent près des parois afin de chercher des courants ascendants. D’ailleurs c’est le cas un peu partout en montagne. Une paire de jumelles peut être utile ! 

 

Baraque du Veymont  —> la Bâtie

Arrivés à la Baraque du Veymont (une cabane forestière), on a fait l’erreur de ne pas regarder la carte… on a donc continué le chemin en descente vers Gresse en Vercors. 25 minutes de marche plus loin, je commençais à avoir faim alors j ‘ai regardé la carte. « Ô non ! On est dans la mauvaise direction ! ». Je peux remercier mon estomac car grâce à lui on a dû faire que 40 minutes de détour. De retour à la baraque, on a décidé de s’accorder une pause afin de prendre notre déjeuner ! Carottes, fromage, saucisson… Tout ce qu’il faut pour une randonneuse heureuse 🙃 . Il faut ensuite revenir en plus sur ses pas, avant la baraque du Veymont, pour prendre un sentier qui monte en forêt. Et oui… Il y a encore une montée ! Celle-là non plus je n’avais pas vu sur la carte et je n’aime pas trop monter après avoir manger , je me sens un peu trop lourde.

L’arrivée sur le dernier sommet de la rando est sympa (et attendu !) avec une belle vue sur le mont Aiguille avant de redescendre vers Tiolache puis la Bâtie (retour voiture !).. 

Topo de la Randonnée

Ici pour le Vercors j’avais repéré cet itinéraire.

Voici une alternative pour une rando vers le Veymont à la journée par ici : https://www.altituderando.com/Le-Grand-Veymont-2341m-par-le-Pas-de-la-Ville-de-Gresse-en-Vercors

Envie d’aller plus loin dans le Vercors ?

Découvrez également  le Grand Tour du Vercors à découvrir également en randonnée bivouac dans le Vercors avec le GR 91 “la traversée du Vercors” (150 km de sentiers) et la traversée par les Hauts Plateaux du Vercors (55 km de sentiers).

Par Ludivine
Ludivine de Happy Trek : organisation de séjour randonnée séjour sportif et séjour bien être

“Hello ! Moi c’est Ludivine, je suis passionnée de randonnées, de voyages et de sports outdoor. Alors j’ai créé la marque Happy Trek et ce blog pour partager mon amour de la nature ! D’ailleurs je partage mes aventures sur Instagram, venez me dire bonjour !

Côté pro : je suis créatrice de voyages d’aventures sur mesure (EVJF, EVG, anniversaires, lune de miel et voyage de Noce …) et organisatrice d’événements d’entreprises (séminaires, team building, réunions d’équipe). N’hésitez pas à me solliciter pour me déléguer l’organisation d’un séjour ou d’un événement professionnel ! 

Je suis aussi consultante en production & communication touristique. Je collabore avec des offices de tourismes, agences de voyage et entreprises engagées pour les aider à valoriser leur marque, mieux  communiquer et créer de nouvelles offres innovantes ! « 

Clique pour partager avec tes amis !
You don't have permission to register